Projet éducatifCe projet permet, > Aux familles de mieux connaître les objectifs de l'organisateur à qui elles confient leurs enfants et de confronter ces objectifs avec leurs propres valeurs ou attentes.> Aux équipes pédagogiques de connaître les priorités de l'organisateur et les moyens que celui ci met à leur disposition pour mettre en œuvre ses objectifs.> Aux fonctionnaires de la jeunesse et sports afin d'observer le bon déroulement ou dysfonctionnement entre le déroulement des séjours et les objectifs énoncés.>Dans le cadre de l'accomplissement de son objet, Chic Planet' Voyages souhaite répondre à la nécessité de coupure avec les rythmes et habitudes scolaires ou professionnelles. Vocation principale de Chic Planet' Voyages Organiser des loisirs et des vacances pour tous, en toute sécurité, favoriser le développement local en participant à l'attractivité du territoire, promouvoir une activité spécifique (ex : activités spécifiques ou techniques) proposer une action éducative en complément de l'école, proposer des produits touristiques, des séjours à thèmes, des séjours sportifs, des journées à thèmes, des week-end de proximité... Développer le loisir, « l'apprentissage du jeu, de la vie en collectivité »,en maintenant un rythme orchestré par une équipe d'encadrement formée, sérieux, compétent, responsable, apte à orienter l'enfant vers toutes les activités qui pourront attirer sa curiosité. En ce qui concerne les rythmes et habitudes familiales, Chic Planet' Voyages soutient la complémentarité des différentes actions et influences éducatives, dans le respect de la personnalité de chacune d'elles, considérant les parents, comme premiers responsables de l'éducation de l'enfant. Les objectifs pédagogiques Favoriser les relations fondées sur le respect mutuel, la coopération et l'entraide :Négocier des règles de vie au quotidien. Poser des repères sur les modes de proposition et des prises de décision collectives. Accompagner les jeunes dans la préparation d'activités en autonomie. Favoriser la participation des enfants dans les activités et dans la vie quotidienne :Organiser des moments de débats, instaurer des relations de confiance, permettre le choix des activités en proposant des modes d'inscription adaptées en fonction de l'âge, accompagner les enfants et les jeunes dans leurs projets, informer sur la nature et le déroulement des activités. Faire découvrir un environnement habituel ou inhabituel :Proposer des activités liées au milieu naturel, social et culturel. Proposer des activités d'éducation à l'environnement. Faciliter l'implication des familles :Proposer un accueil le jour du début du séjour. Associer certains parents ou responsables de collectivités ou CE à l'accompagnement des sorties. Utiliser une messagerie rédigée par les enfants ou l'encadrement pour donner des nouvelles du séjour. Respecter les rythmes de vie des enfants en vacances :Reconnaître les besoins de repos, de farniente et d'activités non organisées. Assurer un réveil et un coucher échelonnés. Comprendre et respecter les règles d'hygiène et de santé :Proposer des activités liées au goût et des activités physiques et diversifiées. Respecter les notions d'équilibre alimentaire lors des repas. Favoriser l'ouverture d'esprit et la curiosité :Découvrir de nouvelles pratiques culturelle ou sportives. Aller à la découverte de différents modes de vie par des rencontres avec les habitants, l'apprentissage des us et coutumes, le respect des traditions. Les objectifs essentiels de l'organisateur Sécurité physique et affective La prise en compte de ce paramètre, repose forcément sur une connaissance du développement de l'enfant, de ses capacités, et de ses besoins. Il est donc impératif que chaque équipe fasse l'effort d'une mise à jour des formations. Pas extension, il incombe aux directeurs de projets, d'assurer un minimum, la formation des animateurs sur ce point. Il ne faut pas perdre de vue également, que c'est dans la conception même du séjour, que se vérifie la prise en compte de ce paramètre (organisation des départs, présentation des étapes, organisation de la vie quotidienne, aménagements de coins calmes, notion de groupes d'âges,...) et qu'il est impératif en ce sens, que l'organisation de la vie quotidienne, soit bien au service de cette sécurité affective et physique et non au service d'une plus grande facilité d'action pour l'équipe d'adultes. En corrélation à cette dernière réflexion, il est également souhaitable, que la notion de sécurité, ne soit pas un frein systématique à la réflexion et à l'innovation pédagogique. Sécurité ne rime pas forcément avec interdiction de faire ! Notion de vacances Les jeunes qui nous sont confiés, viennent en premier lieu, pour passer de bonnes vacances. Il est évident que les jeunes qui nous sont confiés, sont en vacances ! Cependant, ils sont en vacances collectives et partie prenante d'un projet, dont ils sont cependant sensés avoir pris connaissance avant le départ. Il revient donc à l'équipe d'adultes, de faire coïncider plaisir de l'enfant, et contraintes du séjour. Il n'est pas souhaitable pour autant, d'enfermer l'enfant ou le jeune, dans les limites du plaisir qu'il connaît. La notion même d'éducation, implique d'ouvrir le champ d'investigation de l'enfant, en passant peut être par des étapes moins ludiques que d'autres. Quoi qu'il en soit, dès lors que l'enfant ou le jeune s'inscrit sur un projet de groupe, c'est l'adulte qui devient garant du projet, et donc de l'implication de l'enfant ou du jeune, dans la réalisation. Cela suppose que l'enfant ait pu avoir, en préalable à son engagement, toutes les informations relatives à l'action (contraintes, durée, difficultés, efforts à fournir, mesure du résultat,...). Enrichissement personnel Découverte de pays nouveaux, et de cultures différentes. On voit trop souvent, s'opérer le choix d'un séjour par les jeunes ou leurs familles, sur la base de destination « mode », au détriment d'autres lieux, moins « porteurs ». Par ailleurs, la simple visite d'un pays ou d'un site, n'apporte pas grand chose, si celle ci n'est pas accompagnée de mesures incitatives, sur l'histoire, la culture, la population. En corrélation à cette réflexion, nous pouvons noter qu'il en est de même pour la pratique d'activités. Si celle ci est de caractère occupationnel, elle n'offre que peu d'intérêts, et pourtant c'est vers cette tendance que vont naturellement les enfants et les jeunes. Il est alors, à charge de l'équipe, d'utiliser l'activité ou la visite, comme un moyen support au développement de l'enfant ou du jeune, et non comme une finalité. Enfin, s'il est trois principes acquis en matière de loisirs, ce sont :> quantité, ne rime pas toujours avec qualité,> « mode » n'est pas forcément associée à satisfaction garantie,> il existe une marge souvent importante, entre l'idée que l'enfant ou le jeune ont d'une activité, et la satisfaction réelle que leur amènera celle-ci ! Développement d'une meilleure communication La notion de communication implique systématiquement un aller-retour des informations, entre plusieurs pôles, et il convient d'ériger la communication avec les enfants et les jeunes, en principe d'éducation. Il ne suffit pas de se dire que l'on est à l'écoute des jeunes, pour l'être effectivement. Si les moyens de cette écoute, ne sont pas formalisés de façon régulière, avec l'assurance d'une réelle exploitation des informations recueillies, imaginer que l'on est à l'écoute est un leurre ! Par ailleurs, être à l'écoute ne signifie pas non plus accéder systématiquement à la demande des enfants ou des jeunes. De plus, la formalisation de la communication, permet aussi à l'équipe de se faire de la même manière par tous, au même moment... ce qui en soit, est un des éléments d'un fonctionnement démocratique. Socialisation Vie collective Permettre une prise de conscience des impératifs de la vie collective. Toute collectivité, pour pouvoir fonctionner, doit définir librement les règles de vie qui permettront et faciliteront, le respect de chacun au sein du groupe. Toute collectivité doit tendre aux partages des tâches nécessaires à son fonctionnement, entre ses membres, afin que nul ne puisse se sentir lésé dans la place qu'il occupe. Apprentissage de la vie en collectivité, ne signifie pas pour autant « collectivisme ». Il n'est pas nécessaire que tout le monde fasse les mêmes tâches, au même moment, pour qu'il y ait équilibre dans le groupe. Rien ne nous empêche d'imaginer un échange de services, reposant sur les capacités des uns et des autres, en remplacement d'un tableau de partage, au sens quantitatif du terme, dès lors que cet échange soit clairement argumenté, et validé par le groupe. Autonomie Permettre aux jeunes de prendre une part active dans l'organisation. Valoriser les initiatives personnelles, et permettre aux jeunes d'en mesurer les conséquences. En préalable, nous pouvons noter 2 paramètres incontournables :> on ne donne pas l'autonomie, à un enfant ou un jeune, mais on lui permet de l'acquérir ! Devenir autonome, nécessite une série d'apprentissage différents et complémentaires.> L'autonomie ne peut exister pour l'enfant et le jeune, que dans un cadre clairement établi, n'étant pas synonyme d'anarchie ! L'accession à l'autonomie, nécessite un cadre de référence. L'autonomie se gère sur la base d'un contrat, où, hors jeux et sanctions, sont bien identifiés et connus par les acteurs, puisque l'autonomie tend à responsabiliser l'enfant ou le jeune. L'acquisition de l'autonomie relève d'une chronologie indispensable en terme d'étapes à franchir. Le domaine du possible en terme d'autonomie, est forcément dépendant de l'âge (maturité et capacités) du public concerné, et des objectifs éducatifs recherchés pour celui-ci. Ainsi par exemple, nous pouvons noter que l'autonomie physique (acquisition des gestes élémentaires, pour pourvoir faire seul), est forcément préalable à l'autonomie intellectuelle (prise de décisions sur choix et organisations).En ce sens, notamment pour la petite enfance, il serait saugrenu de parler d'autonomie dans le choix des activités, si l'équipe n'a pas vérifié en préalable, la capacité des enfants à pouvoir pratiquer les dites activités ! Environnement et société Respect de l'environnement géographique et culturel De plus en plus, notre société tend à ignorer, voire bafouer, les règles élémentaires du respect de l'environnement. Il nous appartient, en tant que citoyens (responsables) du monde, de faire respecter, à la fois l'environnement humain et géographique, des lieux qui nous accueillent. Pour l'environnement géographique, quelques règles de bon sens, expliquées, argumentées, et bien sûr appliquées, permettront de respecter la nature (propreté, non destruction, aménagements sommaires, respects des consignes...). Pour l'environnement humain, explications sur les usages et coutumes, un travail sur la tolérance et l'acceptation des différences (races, religions, folklores,...), sur le respect des convictions,... permettront un vrai travail éducatif, dont les répercussions iront bien au delà de l'opération, dans la tête des enfants et des jeunes participants. Education civique et sociale Plusieurs aspects sont intégrés dans cet aspect civique et social, on y trouve entre autres : > Les phénomènes de violences physiques ou verbales (modération du langage,...)> Le respect des individus entre eux, quelles que soient leurs opinions (tolérance)> Le respect des moyens mis à disposition (budgets, matériel, transports,...)> Le respect des institutions (donc les lois), qui régissent notre secteur d'activités> Le sens de la solidarité (notion de collectif)> L'hygiène de vie (tabac, alcool, drogue, hygiène corporelles, temps de sommeil,...) Tous ces paramètres, relèvent de la notion de respect des autres, et rejoignent pour chaque membre de chaque équipe, la notion de savoir être, ainsi, tous les adultes intervenant au nom de Chic Planet Voyages doivent défendre ces principes, et ne peuvent faire abstraction pour eux même, des préceptes défendus dans ce projet éducatif. La cohérence entre actes et discours, doit être totale, dans la mesure où l'adulte éducateur, est bien un exemple que le public a sous les yeux, lors des opérations.